Devenir un No-Code Maker : guide pour trouver et réussir vos premières missions

De plus en plus d'entreprises utilisent les outils no code dans leur organisation. Pour les aider à les mettre en place et à les utiliser à 100% ils font de plus en plus appel à des Maker No code. Dans cet article découvrez en détail ce nouveau métier et comment devenir vous aussi un Maker.

Devenir un No-Code Maker : guide pour trouver et réussir vos premières missions
Edouard Gonet
Icone Catégorie
No code
Icone temps de lecture
4 min.

Devenir un No-Code Maker : guide pour trouver et réussir vos premières missions

Dans un paysage numérique en constante évolution, de nouvelles opportunités émergent pour les esprits créatifs et ambitieux. Imaginez être en mesure de créer des applications et automatisations sans avoir à créer une seule ligne de code. C'est là que les Makers entrent en jeu. Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes pour essayer de devenir un Maker accompli, choisir les bonnes formations, trouver des missions captivantes et réussir dans cet écosystème tout nouveau.

#1 C'est quoi un développeur / Maker NoCode ?

Un développeur No-Code, également appelé Maker ou Product Builder, incarne l'avenir de la création d'applications. Contrairement aux méthodes traditionnelles de code complexe, le No-Code permet la conception et la réalisation d'applications, de sites ou d'automatisations sans compétences en programmation "classique". Les Makers NoCode utilisent des outils comme Bubble, Webflow ou Make pour assembler visuellement des fonctionnalités, automatiser des tâches et créer des interfaces interactives.

Pour autant la courbe d'apprentissage peut être longue, surtout si vous souhaitez en faire votre métier. En effet c'est à la portée de tout le monde de créer un site web ou une application sans code mais réussir à la rendre performante et scalable est beaucoup complexe. Par ailleurs au-delà des compétences techniques vous allez devoir apprendre la gestion de projet ou encore le design/produit pour accompagner de manière professionnelle vos clients. Bref c'est une opportunité intéressante mais le chemin pour en vivre n'est pas un long fleuve tranquille.

#2 Quels sont les principaux outils No Code ?

Il existe de nombreux outils mais on peut compter sur les doigts de la main les logiciels qui permettent d'en faire son métier, c’est-à-dire de gagner sa vie en proposant ses prestations à des entreprises. Il est généralement conseillé de se focaliser sur un seul outil car les évolutions sont nombreuses et qu'il est vraiment difficile de maîtriser à la perfection plusieurs outils. Voici la liste des principaux outils utilisés par les makers :

Bubble :

Une plateforme visuelle puissante pour créer des applications Web sans code (SaaS & Marketplace principalement). Bubble propose des options de conception flexibles et des fonctionnalités avancées.

Webflow :

Pour la création de sites Web élégants, responsives et performants, Webflow est incontournable. Son éditeur visuel offre un contrôle précis sur la conception.

Airtable :

En combinant une base de données et un tableur, Airtable permet de gérer des informations complexes de manière visuelle. Idéal pour la gestion de projets et de données chez les PME et Start-ups.

Make :

Similaire à Zapier mais plus puissant, Integromat propose des automatisations avancées en connectant différentes applications et services.

Notion :

En tant qu'outil tout-en-un, Notion permet de créer des bases de connaissances, des wikis d'équipe et bien plus encore, le tout avec une interface intuitive sans code.

Ces outils ouvrent la voie à des solutions innovantes, libérant votre créativité sans les contraintes du code traditionnel. Explorez ces plateformes et découvrez comment elles peuvent vous aider à réaliser des projets sans limites.

#3 Comment se former au nocode et devenir no code maker ?

Vous êtes prêt à plonger dans le monde captivant du NoCode ? Voici comment vous pouvez vous former et devenir un développeur accompli :

Tester les outils et créer ses propres applications en mettant les mains dans le cambouis :

Rien de mieux que l'apprentissage pratique. Commencez par expérimenter différents outils NoCode en créant vos propres petites applications. Cela vous familiarisera avec les concepts fondamentaux et vous aidera à comprendre comment fonctionnent les interfaces visuelles.

Sélectionner son outil de prédilection :

Il existe une multitude d'outils NoCode, chacun avec ses forces et ses faiblesses. Prenez le temps d'explorer différentes plateformes et choisissez celle qui correspond le mieux à vos besoins et à vos projets. Concentrez-vous sur l'apprentissage approfondi de cet outil.

Suivre les tutoriels gratuits et consommer les ressources mises à disposition par les éditeurs :

La plupart des outils NoCode offrent des tutoriels, des vidéos et des documentations pour vous aider à démarrer. Profitez-en pour apprendre les bases et maîtriser les fonctionnalités essentielles. C'est un excellent moyen de gagner en confiance.

Rejoindre une communauté :

Les communautés NoCode sont des trésors d'informations et d'expériences partagées. Rejoignez des groupes en ligne (comme no code France par exemple), des forums et des réseaux sociaux dédiés au NoCode. Vous pouvez poser des questions, partager vos réalisations et bénéficier des conseils d'autres freelances.

Rejoindre une formation de qualité :

Si vous souhaitez un apprentissage structuré et approfondi, envisagez de suivre une formation. De nombreux experts proposent des cours en ligne payants qui couvrent des aspects avancés et des études de cas concrets.

En combinant ces étapes, vous développerez rapidement vos compétences NoCode et deviendrez un véritable Maker, capable de concevoir des solutions innovantes sans avoir à coder. Que vous soyez un entrepreneur, un créatif ou simplement curieux, le NoCode ouvre une porte passionnante vers la concrétisation de vos idées.

#4 Comment trouver ses premières missions ?

Vous avez acquis des compétences solides et vous êtes prêt à passer à l'action ? Voici comment décrocher vos premières missions passionnantes en tant que freelance :

Communiquer sur les réseaux sociaux et autour de soi :

Commencez par faire savoir à vos amis, à votre famille et à vos contacts professionnels que vous êtes désormais un développeur prêt à travailler sur des projets. Utilisez les réseaux sociaux pour partager vos réalisations, vos compétences et votre enthousiasme. Le bouche-à-oreille peut jouer un rôle clé dans l'obtention de vos premières missions.

Se mettre sur des plateformes de freelance comme Impli ou Malt :

Les plateformes de freelance sont d'excellents moyens de mettre en avant vos compétences et de trouver des missions. Inscrivez-vous sur des plateformes telles que Impli ou Malt, créez un profil complet et mettez en avant vos compétences. Vous pouvez postuler pour des projets qui correspondent à vos domaines d'expertise.

Proposer aux agences de travailler en marque blanche :

De nombreuses agences ont besoin de compétences techniques pour leurs projets, mais elles ne possèdent pas nécessairement des experts en interne ou alors pas assez. Proposez-leur vos services en tant que sous-traitant ou en marque blanche. Vous pourriez être la solution idéale pour leurs projets qui nécessitent des compétences spécifiques.

En combinant ces approches, vous augmenterez vos chances de trouver vos premières missions en tant que Maker. Soyez proactif, démontrez vos compétences et votre passion, et vous serez sur la voie du succès !

#5 Quel est le salaire d'un maker no code ?

Les revenus d'un Maker peuvent varier en fonction de divers facteurs tels que l'expérience, la spécialisation et le modèle de travail. Voici un aperçu des possibilités de rémunération pour un Maker :

En CDI :

Dans un emploi à plein temps en tant que Maker au sein d'une entreprise, les salaires peuvent varier en fonction du niveau d'expérience et de la taille de l'entreprise. Les entreprises reconnaissent de plus en plus la valeur des compétences No Code pour la création de prototypes, de solutions internes et de projets spécifiques. Les salaires commencent généralement à un niveau comparable à celui des développeurs juniors et peuvent augmenter avec l'expérience et les compétences spécialisées.

En freelance :

En tant que freelance, les Makers peuvent facturer leurs services de différentes manières : à l'heure, au projet ou au résultat. Les tarifs dépendent souvent de la complexité du projet, de l'expertise requise et de la demande du marché. Les Makers expérimentés et capables de résoudre des problèmes complexes peuvent facturer des tarifs plus élevés. La flexibilité offerte par le travail en freelance peut permettre aux Makers de gérer leur propre charge de travail et de maximiser leurs revenus en fonction de la demande.

Il est important de noter que le domaine est encore en évolution, ce qui peut influencer les normes de rémunération. Cependant, avec la demande croissante de solutions numériques et l'importance croissante des compétences No Code, les opportunités de rémunération pour les Makers devraient rester favorables.